À propos

Si la très jeune danseuse contorsionniste hante l'art et la peinture, depuis les descriptions priapiques d'Augustin ou de Jean Chrysostome, c'est au coeur du xixe siècle que Salomé entre de plein pied et en grande pompe dans la littérature, avec l'Hérodias de Flaubert, suivi par Huysmans, avant qu'à son tour Jules Laforgue s'en mêle et qu'Apollinaire, enfin, ferme le bal au début du nouveau siècle. Sont rassemblées ici quatre Salomé, auxquelles s'ajoutent deux notes de Gustave Moreau sur ces propres tableaux, qui laisse voir le mythe entier d'une fillette aux prises avec le pouvoir et la cruauté, et un cahier d'images en couleurs qui va de la Salomé en mosaïque de Venise aux Mangas. Préface de Patricia Farazzi.

C'est Gustave Flaubert qui, en France, ouvre le bal des Salomés avec son Hérodias en 1877, presque en même temps que les Salomés de Gustave Moreau qui en donne les descriptions dans ses carnets (1876), avant que ne s'y collent Huysmans à la fois dans ses critiques d'art et dans A rebours (1884) ou Jules Lafforgue (1877). Apollinaire ferme le bal en 1902 avec une Salomé mourante, dont la tête flotte sur un lac gelé de Nicopolis du Pont, où elle fut reine d'Arménie mineure.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Joris-Karl Huysmans, Gustave Flaubert, Guillaume Apollinaire, Gustave Moreau, Patricia Farazzi

  • Éditeur

    L'Eclat

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Date de parution

    19/08/2021

  • Collection

    ECLATS

  • EAN

    9782841625291

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    152 Pages

  • Poids

    24 596 Ko

  • Diffuseur

    Harmonia Mundi

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (pdf)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Joris-Karl Huysmans

Joris Karl Huysmans (1848-1907), tour à tour naturaliste, décadent,
sataniste, critique d'art, piéton de Paris, symboliste, et enfin chrétien, est
probablement le plus grand écrivain français de cette époque "fin de siècle", annonciatrice de notre siècle des catastrophes.

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert (1821-1880) est l'un des grands maîtres de la littérature française. Ses romans réalistes "Madame Bovary" (1857) et "L'Éducation sentimentale" (1869) sont encensés, malgré un procès pour « outrage à la morale publique religieuse et aux bonnes moeurs » dont il sort acquitté. Il composait ses phrases comme des partitions de musique classique, dont il testait la solidité à l'oral dans son célèbre « gueuloir ». Tandis que l'immense "Bouvard et Pécuchet" (1881), inachevé, ne verra le jour qu'à titre posthume, « Un coeur simple », écrit dans la maturité de l'auteur, est l'un des "Trois contes" (1877), dernier livre publié de son vivant.

Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire est l'un des plus grands poètes français du début du XXe siècle, également auteur de nouvelles et de romans érotiques. Il s'est fait le chantre de toutes les avant-gardes artistiques, notamment du cubisme. Il sera aussi théoricien de l'Esprit nouveau et précurseur du surréalisme dont il a forgé le nom. Il meurt en 1918 de la grippe espagnole.

Gustave Moreau

  • Naissance : 1826
  • Décès :1898 (Mort il y a 126 ans à l'âge de 72 ans)

Pendant trente ans, Gustave Moreau (1826-1898) nota pour lui-même et pour sa mère des réflexions sur son travail, les sujets qu'il traitait, les œuvres qui le touchaient, ses lectures, ses rencontres, ses rêves. Ayant interdit la publication de ces textes, il s'y permet une sincérité totale
et on y trouvera non seulement des jugements féroces sur ses contemporains les plus illustres, mais surtout les fantasmes du peintre symboliste le plus secret, controversé et troublant de son temps.

Patricia Farazzi

Patricia Farazzi a publié plusieurs livres à L'éclat dont Le Voyage d'Héraclite (1986), La vie obscure (1999) ou Un crime parfait (2015) autour de Michelstaedter et en 2018, Un animal d'expérience. Elle co-dirige la collection Philosophie imaginaire et a traduit des livres de Giorgio Colli. Elle a également préfacé d'Ursula K. Le Guin, Jules Michelet, Guillaume
Apollinaire. Elle a séjourné en Amérique latine en 1970, où elle a diffusé de littérature clandestine pour les éditions Oveja negra.

empty