À propos

Petit Pierre s'en va en guerre est le récit épistolaire d'un jeune soldat engagé et de ses échanges avec sa soeur, Marie-Jeannick, et sa famille. Autour de ce duo, toute une parenté s'exprime. À travers un kaléidoscope d'anecdotes, les façons de vivre des années cinquante et soixante se racontent avec retenue, sur fond de difficultés financières qu'une belle solidarité familiale permet de surmonter.

Ces lettres sont le révélateur d'une société de l'ouest de la France toujours marquée par la religion et ses principes. Elles offrent une balade dans le « temps jadis », déjà marqué par l'apparition progressive de la société de consommation et sa modernité. De loin en loin, les événements familiaux s'inscrivent dans la grande histoire.

Entre légèreté et gravité, Pierre raconte également les dernières guerres coloniales, en Indochine et en Algérie, les conflits et la vie de caserne d'un « simple troufion ». Derrière l'exotisme des voyages, la mort n'est jamais loin ; elle est abordée avec pudeur.


Rayons : Littérature > Biographie / Témoignage littéraire


  • Auteur(s)

    François Simon

  • Éditeur

    Librinova

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    20/03/2023

  • EAN

    9791040516606

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    5 171 Ko

  • Diffuseur

    Demarque

  • Entrepôt

    Entrepot Numérique

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    3.0

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.

François Simon

François Simon a été grand reporter à Ouest-France dans sa vie d'avant. Jusqu'à un récent 14 Juillet où il s'est défi lé. Il est dès lors devenu piéton à temps plein, fl âneur désinvolte, spécialiste de rien et curieux de tout. Il vit désormais dans la Manche, la Manche des Manchots, la Manche du bout de la Manche qui ressemble à un dimanche. Il s'était promis des années, voire un siècle, à ne rien faire, nez en l'air, quand Jean-Yves Desfoux, aimable et chaleureux compagnon de cordée, lui a demandé de lui prêter sa plume pour écrire un mot. Et de rappliquer illico à Granville. Ce
qui fut fait.

empty