À propos

Conçu sous forme de brèves analyses et thèses, Nous qui désirons sans fin fait l'examen critique d'une société marchande en déclin et d'une société vivante appelée à la dépasser. Le capitalisme mondial n'est plus qu'un système parasitaire déterminant l'existence d'une bureaucratie où le politique est aux ordres d'une pratique usuraire.Toute l'organisation sociale est ainsi menacée jusque dans sa contestation qui, ne cherchant d'autre solution en dehors de l'économie d'exploitation, se dégrade avec elle.Cependant, si nous ne voulons plus d'une civilisation qui a tourné toutes ses espérances vers la mort, nous ne voulons pas davantage d'une société où la vie est perçue à travers l'optique de la rentabilité.Comment empêcher les désirs de devenir leur contraire ? Comment les dépouiller du négatif dont les a revêtus une tradition séculaire ? Comment savoir ce que l'on veut et vouloir ce que l'on sait ? La réponse est en chacun dès l'instant où il lui importe avant tout de renaître à ce qu'il a en lui de plus vivant.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Raoul Vaneigem

  • Éditeur

    Folio

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    05/03/1998

  • EAN

    9782070403370

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    201 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    127 g

  • Support principal

    Poche

Raoul Vaneigem

Raoul Vaneigem est né à Lessines en Belgique en 1934.
Membre de 1961 à 1970 de l'Internationale situationniste dont les idées allaient profondément influencer l'élan subversif de mai 68, il est l'auteur de nombreux livres dont Le Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (Gallimard, 1967) et de Nous qui désirons sans fin (Le Cherche- Midi, 1996). Il a récemment publié Entre le deuil du monde et la joie de vivre (Verticales, 2009) et Ni pardon ni talion (La
Découverte, 2009).

empty