Jan et Joêl Martel, sculpteurs art déco et Robert Mallet-Stevens, architecte

À propos

Durant le printemps 2024, La Piscine s'associe à la Villa Cavrois
pour rendre hommage aux sculpteurs Jan et Joël Martel (1896-1966)
qui furent très proches de l'architecte Robert Mallet-Stevens et qui
participèrent au chantier de la demeure moderniste élevée à Croix,
dans l'immédiate banlieue de Roubaix, pour un grand patron du textile.
Inauguré en 1932, ce palais moderne est contemporain de la piscine de
Roubaix et de l'installation, à Paris, d'un monument à Claude Debussy
auquel travaillaient les jumeaux de la sculpture depuis la disparition
du compositeur.
Avant de se retrouver à Croix, Mallet-Stevens et les frères Martel
ont multiplié les collaborations pour l'exposition des arts décoratifs
de 1925, pour le pavillon de l'UAM en 1929, pour la réalisation de leur
atelier, rue Mallet-Stevens, à Paris, pour le casino de Saint-Jean-deLuz et l'Hôtel de Ville de Boulogne-Billancourt.
Véritable « oeuvre totale » comme le revendique Mallet-Stevens, la villa
Cavrois est conçue comme un château avec ses proportions imposantes
et sa distribution en deux ailes symétriques. Le dépouillement des
volumes, l'absence d'ornement dans le décor, la multiplication des
toits terrasses, l'équipement de pointe (chauffage central, téléphonie,
ascenseur...) et le recours aux matériaux industriels (verre, métal,
acier) en font une demeure à la pointe de la modernité. Les sculptures
des frères Martel comme la fameuse Belette, Le chat assis, un
Saint-Christophe protecteur, une mascotte automobile en aluminium,
un Oiseau stylisé pour le capot de la voiture, sont autant de créations
emblématiques qui épousent parfaitement le chef d'oeuvre
architectural de Mallet-Stevens. Ils témoignent d'une parfaite
communauté de vue entre l'architecte et les sculpteurs.
D'abord prévu pour Saint- Germain-en-Laye, ville natale du musicien,
l'Hommage à Debussy fut finalement installé boulevard Lannes,
à Paris, près de l'atelier des sculpteurs. Des premières idées de
1919 jusqu'à l'aspect définitif de 1932, le monument évolue d'une
construction d'esprit très symboliste vers une expression manifeste
du classicisme art-déco. L'ensemble des sculptures et dessins relatifs
à ce projet raconte ce chemin complexe en évoquant les aléas
chaotiques qui sont le fait de nombreuses histoires de monuments de
cette génération.
Abondamment illustré, l'ouvrage explore ainsi les relations fécondes
entre l'architecture et le sculpture au travers l'oeuvre d'artistes parmi
les plus représentatifs de la période Art Déco


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Institutions / Economie de l'art > Musées / Collections / Catalogues


  • Auteur(s)

    Emmanuel Bréon

  • Éditeur

    Gourcuff Gradenigo

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    05/04/2024

  • EAN

    9782353404001

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    24.1 cm

  • Largeur

    16.6 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    246 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Emmanuel Bréon

  • Naissance : 6-6-1956
  • Age : 67 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Emmanuel Bréon est conservateur en chef de la Galerie des peintures murales et des vitraux, musée des Monuments français/Cité de l'architecture et du patrimoine. Ancien directeur du musée des années 30 à Boulogne et de l'Orangerie à Paris, président d'Art déco de France, Emmanuel Bréon a été le commissaire de nombreuses expositions, dont 1925, Quand l'Art déco séduit le monde (2013), Les Enfants modèle (2010), Jacques-Émile Ruhlmann (2004).

empty