Aujourd'hui la révolution ; fragments d'Ulrike M.

À propos

Un espace-temps : l'Allemagne des années 1960-1970, coincée entre un présent lourd du nazisme et une vague de contestation qui explosera en mai 1968. Après l'essoufflement des révoltes estudiantines, l'insurrection se scinde en deux camps : le camp de ceux qui continuent de croire à la mobilisation par les mots, à l'affrontement non-violent et le clan de ceux qui, déçus par l'impuissance des soulèvements pacifiques, en appellent à la lutte armée. La tentative d'assassinat de Rudi Dutschke, l'impasse de l'Opposition extra-parlementaire, la RFA servant de base aux opérations de l'armée américaine menées contre le Nord-Vietnam, la maintenance d'anciens nazis aux postes-clés de l'État sont autant de catalyseurs d'un passage à la guérilla pour ceux qui créeront la Fraction armée rouge, au nombre desquels Andreas Baader, Gudrun Ensslin, Ulrike Meinhof. Centré sur la voix d'Ulrike Meinhof, ce récit retrace le combat pacifique qu'elle mena plus de dix ans en tant que journaliste avant de délaisser l'arme du langage pour le langage des armes. La trajectoire d'Ulrike Meinhof dressée ici entend mettre en lumière ce point de bascule : l'abandon de la résistance par la plume, par le verbe au profit d'une logique de la clandestinité.
Dévoiler le fascisme latent de la société allemande pour le renverser : le but que s'impartit la RAF et les moyens qu'elle mit en oeuvre à cette fin enclencha une chasse à l'homme sans précédent qui aboutit à l'arrestation de la quasi-totalité des membres de la première génération et à leur mort suspecte en prison. À l'escalade répressive du côté de l'État répondra une spirale de la violence du côté de la nouvelle génération des militants. Sous la forme d'un journal d'Ulrike Meinhof, ce texte interroge les acteurs des années de plomb, leurs faits et gestes, leurs espoirs, leurs limites, leurs errances. Et, dans la bouche d'Ulrike, il fera comparaître d'autres voix révolutionnaires radicalement dissemblables dans leur manière de résister à l'oppression : Rosa Luxemburg, Netchaïev, Thomas Münzer et Antigone.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de l'Europe


  • Auteur(s)

    Véronique Bergen

  • Éditeur

    Golias

  • Distributeur

    Sofiadis

  • Date de parution

    01/03/2011

  • Collection

    Combats Actuels

  • EAN

    9782354722449

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    209 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Poids

    244 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Véronique Bergen

  • Naissance : 1-1-1962
  • Age : 62 ans
  • Pays : Belgique
  • Langue : Francais

Véronique Bergen est née à Bruxelles. Docteur en philosophie (thèse sur L'Ontologie de Gilles Deleuze), auteur d'essais, de romans, de poésie, d'articles en philosophie dans de nombreux recueils collectifs, membre du comité de rédaction de la revue Lignes, journaliste, critique pour diverses revues, notamment pour la rubrique musique de La Nouvelle Quinzaine littéraire.
Parmi les titres parus :
. Janis Joplin : Voix noire sur fond blanc, Al Dante.
. Jean Genet : Entre mythe et réalité, De Boeck.
. Hélène Cixous : La Langue plus-que-vive, H. Champion.
. Luchino Visconti : les promesses du crépuscule, Les Impressions nouvelles.

empty