À propos

Jacques Izoard aimait tout particulièrement travailler avec des artistes. Quand il rencontre Martin Vaughn-James qui vient vivre à Bruxelles, il propose d'écrire un livre avec lui. L'artiste lui donne des dessins qu' Izoard illustre par des textes. Rencontre qu'on dira inattendue. Devant ces oeuvres empreintes d'une certaine violence, il quitte son monde minuscule. Ce livre a été publié une première fois en 1982 par /'Atelier de l'agneau en Belgique. La couverture est le facsimilé de cette édition. Extrait de leur bibliographie à !'Atelier de l'agneau : Jacques Izoélrd «Bègue, bogue, borgne» Martin Vaughn-James, «Après la bataille»


Rayons : Littérature > Poésie


  • Auteur(s)

    Jacques Izoard, Martin Vaughn-James

  • Éditeur

    ATELIER DE L'AGNEAU

  • Distributeur

    SOLEILS DIFFUSION

  • Date de parution

    01/11/2022

  • EAN

    9782374280585

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    0.2 cm

  • Poids

    60 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Izoard

Figure emblématique de la poésie wallonne de la seconde moitié du XXe siècle,
Jacques Izoard est toujours resté attaché à sa ville de Liège, qui sera l'une des sources
d'inspiration majeures de son oeuvre. Né en 1936, il entreprend un régendat littéraire et
devient professeur de français de l'enseignement secondaire de sa région. Parallèlement, à
la fin des années 50, il s'engage dans la vie littéraire belge et liégeoise et devient
rapidement le chef de file du « Groupe de Liège ».

Martin Vaughn-James

  • Naissance : 1-1-1943
  • Age : 81 ans
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

En cent quatre-vingt pages que ne traverse aucun personnage, Martin Vaughn-James bâtit un univers obsessionnel d'une rare puissance à partir de l'incessante transformation de quelques lieux et quelques objets : chambres peu à peu envahies par le sable, murs qui se lézardent à vue d'?il, larges taches d'huile, d'encre ou de sang, végétation proliférante qui recouvre des ruines, tableaux et cadres amoncelés dessinant le plus aberrant des musées. La Cage est un somptueux labyrinthe, un ouvrage étrange devenu un classique. L'ouvrage est accompagné d'une préface de l'auteur, qui le resitue dans le contexte des années 70, de la contre-culture et du Nouveau Roman.

empty