Le rail belge sous l'Occupation : La SNCB face à son passé de guerre : entre collaboration et résistance

À propos

Nico Wouters décrypte le rôle des chemins de fer belges sous l'Occupation
Forte de ses 97000 salariés, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) est l'une des principales entreprises de Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle représente alors un intérêt stratégique majeur. D'une part, l'approvisionnement de tous les Belges dépendent de la collaboration entre la SNCB et les forces d'occupation allemandes. D'autre part, la SNCB est aussi d'une importance cruciale pour la machine de guerre du Troisième Reich, notamment pour organiser les déportations. Nico Wouters, directeur du CegeSoma (Archives de l'État), a été mandaté par le Sénat de Belgique et le ministre de la Mobilité pour mener une étude approfondie sur le rôle des chemins de fer belges sous l'Occupation. Cet ouvrage présente le résultat de ses recherches. La SNCB a-t-elle opté pour le moindre mal en collaborant avec l'occupant allemand? Ce choix facilita la déportation de Juifs, Tsiganes, prisonniers politiques et travailleurs obligatoires. Jusqu'où allait cette collaboration et existait-il une alternative? Quel fut le rôle de la Résistance au sein de la SNCB? Et quelles leçons tirer de cette page complexe de l'histoire ?


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Entre-deux-guerres


  • Auteur(s)

    Nico Wouters

  • Éditeur

    Editions Racine

  • Distributeur

    Dilisco

  • Date de parution

    02/05/2024

  • EAN

    9782390252559

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    496 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Épaisseur

    4.2 cm

  • Poids

    858 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty