Chefs-d'oeuvre t.2 (préface Patrick Declerck)

À propos

On a amplement célébré les différentes facettes de Roland Topor, ses romans et ses nouvelles, ses pièces de théâtre, ses films d'animation, ses dessins de presse, sans oublier ses affiches. Il est temps aujourd'hui de présenter ce qui constitue l'épine dorsale de son travail : ses dessins les plus accomplis, qui sont aussi les plus intemporels. Ce second volume s'attache donc à réunir ses chefs-d'oeuvre en couleur, où l'on retrouve ses thèmes de prédilection : le corps malmené, l'hallucination cauchemardesque, les tourments de l'éros... Et cet humour grinçant qui a fait sa marque de fabrique.
Dans sa préface, le psychanalyste Patrick Declerck éclaire le lecteur dans cette plongée aussi graphique que fantasmatique dans les méandres de l'inconscient.



Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques > Arts graphiques > Dessin

  • EAN

    9782493188069

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    28 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    1 244 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Illustré   Relié  

Roland Topor

Né en 1938, Roland Topor publie à vingt ans son premier dessin
de presse. Il collabore ensuite à Hara-Kiri avant de délaisser
le genre pour se consacrer à un art total. En 1962, il fonde
avec d'autres artistes le mouvement Panique, en référence au
dieu Pan. Chansonnier, nouvelliste, romancier, illustrateur et
affichiste prolifique, il met aussi son talent au service du cinéma.
En 1970, il reçoit le prix des Deux Magots pour sa pièce-roman
Joko fête son anniversaire et, trois ans plus tard, le prix spécial
du jury à Cannes pour La Planète Sauvage de René Laloux, dont
il a conçu les dialogues et les dessins. En 1976, Roman Polanski
adapte son roman Le Locataire chimérique. Avec Henri Xhonneux,
il crée en 1983 le célèbre programme télévisé Téléchat. En 1990,
il est lauréat du Grand Prix de la Ville de Paris et meurt en 1997.

empty