Ce que me disent les choses ; journal de l'année 2008

À propos

Pourquoi cela me revient-il d'un coup, là, sans crier gare ? Un jeudi après-midi sur deux, dans mon enfance, ma grand-mère m'emmenait au théâtre, au cinéma, voir un musée ou une exposition. J'étais ensuite jugé au mérite sur la manière dont je racontais ce que j'avais vu et entendu. L'autre jeudi, mon grand-père me faisait voir un chantier ou visiter une usine et longtemps après je me suis rendu compte qu'il jugeait de l'efficacité de sa pédagogie en m'écoutant décrire les gestes qu'il m'avait expliqués. Ces deux-là m'ont fait ce que je suis, et les femmes ont fait le reste qui m'ont enseigné de mille manières que les gestes complètent ce que disent les mots...


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Hubert Nyssen

  • Éditeur

    Actes Sud

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    31/10/2009

  • EAN

    9782742786916

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    203 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    12.9 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    250 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hubert Nyssen

Né en 1925 à Bruxelles, naturalisé français, Hubert Nyssen s'est établi en Provence en 1968. Ecrivain, il est l'auteur d'une bonne trentaine d'ouvrages. Editeur, il a fondé, voici trente ans tout juste, les éditions Actes Sud. Docteur ès lettres, il a enseigné dans les universités d'Aix-en-Provence et de Liège.

"Tout va chez moi par deux. Je suis français, mais suis né belge, je parle deux langues, me suis marié deux fois, en moins de deux. J'aime les femmes et les livres, les maîtres et les amis, les idées et les émotions, le rêve et la fiction, je consacre le plus clair de mon temps à l'écriture et la lecture, suis écrivain et reste éditeur, je respecte les mots et le silence, suis féru de musique et de théâtre, je vais et viens entre la lumière et l'ombre. J'ai souvent pensé que deux tu 'auras valaient mieux qu'un tiens. Et à tout cela, j'ai réfléchi plutôt deux fois qu'une..." H.N.

empty