Retour à l'ouest ; chroniques (juin 1936-mai 1940)

À propos

En un quart de siècle, l'Européen d'aujourd'hui a vu la guerre mondiale, des révolutions victorieuses, des révolutions vaincues, une révolution dégénérée, les fascismes, la crise économique, le réveil de l'Asie, de nouvelles guerres coloniales...
On comprend qu'il soit las et inquiet. On se souvient qu'il a beaucoup écopé dans tout ceci. Et pourtant, on voudrait lui crier que ce crépuscule d'un monde a besoin de lui, besoin de chacun de nous ; que plus les heures sont noires et plus il faut de fermeté à considérer les choses en face, à les nommer par leurs noms, à accomplir malgré tout le simple devoir humain. Le nouveau Moyen Age, où nous plongent les soubresauts du capitalisme finissant, nous impose la plus grande lucidité, le plus grand courage, la solidarité la plus agissante.
Aucun péril, aucune amertume ne justifient le désespoir - car la vie continue et elle aura le dernier mot. Aucune évasion véritable n'est possible, sauf celle de la vaillance.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)


  • Auteur(s)

    Victor Serge

  • Éditeur

    AGONE

  • Distributeur

    BELLES LETTRES

  • Date de parution

    22/05/2010

  • Collection

    Memoires Sociales

  • EAN

    9782748901252

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    372 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    430 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Victor Serge

Victor Serge, de son vrai nom Victor Lvovitch Kibaltchitch (1890-1947), né en Belgique de parents russes réfugiés, milite d'abord à Bruxelles et à Paris au début du XXe siècle dans les mouvements anarchistes avant de rejoindre Moscou et de participer activement au déploiement de l'Internationale Communiste. Révolté par la bureaucratisation du régime, il rallie ensuite l'opposition de gauche antistalinienne. Incarcéré et exclu du Parti communiste, il finira sa vie en exil au Mexique.

empty