À propos

La publication intégrale de toutes les lettres retrouvées de Ghelderode (1898-1962) nécessiterait une dizaine de volumes. Prévue en plusieurs tomes, cette Correspondance de Micheld e Ghelderode ne retiendra donc que les lettres les plus significatives. Ce premier tome qui regroupe, de mars 1919 à la fin de 1927, 172 lettres écrites par Ghelderode et 90 lettres reçues par lui, constitue cependant une sélection exceptionnellement généreuse : seule une centaine de lettres a été sacrifiée. Si le grand épistolier que sera un peu plus tard l'écrivain cherche encore ici son style, on le voit déjà pourtant s'adapter à la psychologie de ses correspondants. On y voit également et surtout le jeune autodidacte Adhémar Martens s'efforcer opiniâtrement de devenir Michel de Ghelderode. Un des grands charmes de ce premier tome est aussi qu'il abonde en visages peu connus que le dramaturge, à l'époque de la "Ghelderodite aiguë", a écartés systématiquement de sa biographie officielle, les uns parce qu'ils l'avaient un jour "déçu" ou "trahi", les autres parce que, dans son enthousiasme juvénile, il les avait étrangement surestimés. La présente édition critique contient de nombreuses notes dans un Répertoire de correspondants qui ouvriront aux lecteurs et chercheurs de nombreuses pistes de recherche.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Art épistolaire, Correspondance, Discours


  • Auteur(s)

    Michel de Ghelderode, Roland Beyen

  • Éditeur

    AML EDITIONS

  • Distributeur

    WALLONIE BRUXELLES

  • Date de parution

    01/01/1990

  • Collection

    Archives Du Futur

  • EAN

    9782804006815

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    510 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    835 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel de Ghelderode

Né à Bruxelles, Michel de Ghelderode (1898
- 1962) occupe un rôle majeur dans la crise du théâtre
moderne. Ses pièces, écrites dans un français truculent,
mais teintées d'influences résolument flamandes,
s'inscrivent dans un univers burlesque et tragique. De
Ghelderode est reconnu tardivement en Belgique, alors
qu'il connaît le succès de son vivant internationalement.
Il a écrit de nombreuses pièces (Barabbas, La Mort du
Docteur Faust, La Balade du Grand Macabre) avant de
passer aux contes.

empty