À propos

Paul Nizan, c'est beaucoup de monde à la fois : un brillant normalien, le condisciple de Raymond Aron, l'ami le plus intime de Sartre, qui en fut comme obsédé, un grand romancier politique, un pamphlétaire aux formules saisissantes, un militant sectaire et angoissé, l'amoureux de l'étonnante Rirette, le cousin de Lévi-Strauss, le compagnon de reportage de Cartier-Bresson...
Mais voici le même homme devenu, aux yeux de ses anciens camarades - Aragon, au premier rang -, un traître, voire un indicateur de police. Son crime ? Avoir rompu ouvertement avec l'Église communiste quand les chars soviétiques entrèrent en Pologne en 1939. Redécouvert par la génération de Mai 68, salué par Godard, Nizan était, paraît-il, passé de mode. Ce livre, qui n'est pas une sage étude universitaire, est une occasion de réapprendre le chemin de cette oeuvre séduisante, qui fut aussi une vie tragiquement singulière - ou faut-il dire : exemplaire ?


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire


  • Auteur(s)

    Pascal Ory

  • Éditeur

    COMPLEXE

  • Distributeur

    DILISCO

  • Date de parution

    16/01/2005

  • EAN

    9782804800291

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    280 Pages

  • Longueur

    16.1 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Poids

    460 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pascal Ory

Pascal Ory est historien du XXe siècle et enseignant à l'Université, mais aussi critique gastronomique, critique de bande dessinée, cinéphile, passionné de théâtre et de littérature et surtout grand observateur des
mouvements de notre société contemporaine. Il est l'auteur de Ce que dit
Charlie, paru en janvier 2016.

empty