À propos

Approche de l'esthétique : ce que j'appelle, dans une perspective originale et inédite, une " métaesthétique ", dont le critère primordial est non pas l'idée du " beau " (dérivée de notre tradition platonicienne), mais bien du " sublime " (via la Critique de la faculté de juger de Kant notamment), là même où l'" informe " ou le " difforme ", voire ce qui est communément réputé " laid ", peuvent acquérir en art, lorsqu'ils se voient traités (" sublimés ") par le génie de l'artiste, une valeur de transcendance qualitative (à l'instar du " mal " chez Nietzsche, Baudelaire, Artaud ou Bataille).
Car le " beau ", canon majeur de l'esthétique traditionnelle, ne constitue plus à l'évidence, aujourd'hui, un critère nécessaire et suffisant pour appréhender, apprécier ou juger, l'art contemporain. Le " beau ", pas plus que le " bien ", n'est plus en effet, depuis la critique nietzschéenne des valeurs judéo-chrétiennes, son objet premier. Il faut donc passer à un autre critère : celui, précisément, du " sublime ", entendu non pas nécessairement comme une catégorie supérieure du " beau ", bien qu'il ne l'exclue certes pas a priori et puisse même parfois l'intégrer, mais aussi souvent, et paradoxalement, comme son exact contraire.
Exemples : l'oeuvre de Pablo Picasso (corps démembrés ou déconstruits), de Francis Bacon (visages concassés ou ensanglantés) ou de Lucian Freud (corps obèses et flasques). Ainsi ce passage du " beau " au " sublime " correspond-il au passage de l'esthétique à la métaeshétique. Mieux, et pour employer une analogie : la métaesthétique est à l'esthétique ce que la métaphysique est à la physique. Ce texte se veut donc novateur, sinon d'avant-garde, et projeté vers un important débat critique, aujourd'hui, autour de l'art contemporain.
Bref : la métaesthétique, c'est ce qui vient, en philosophie de l'art, après l'art contemporain ! Mais aussi via un essentiel retour à la sublimité du dandysme...


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie


  • Auteur(s)

    Daniel Salvatore Schiffer

  • Éditeur

    L'AGE D'HOMME

  • Distributeur

    L'AGE D'HOMME

  • Date de parution

    25/04/2012

  • EAN

    9782825142257

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.6 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    152 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Daniel Salvatore Schiffer

  • Naissance : 1-1-1957
  • Age : 67 ans
  • Pays : Belgique
  • Langue : Francais

Daniel Salvatore Schiffer est agrégé de philosophie pour l'enseignement supérieur et titulaire d'un diplôme interuniversitaire belge d'études
approfondies en « esthétique et philosophie de l'art ». Considéré comme l'un des grands spécialistes du dandysme, il a écrit, sur ce sujet, de
nombreux et importants ouvrages, publiés aux Presses Universitaires de France et chez Gallimard, à Paris.

empty