À propos

Depuis que ce petit divertissement a été livré au public, rien n'est venu démentir son propos.
L'ombre de staline n'a cessé de se propager partout où des êtres qui n'ont plus d'humain que l'apparence se réfugient dans le nihilisme de l'ennui et la passivité hargneuse.
Le prétendu communisme ne fut jamais qu'un capitalisme d'etat bureaucratisé. l'oublier en dressant le bilan de ses crimes, c'est dissimuler bien à propos à quel point la bureaucratie financière - qui réduit les individus à la survie, ruine les populations du globe et menace de destruction la planète entière au nom de la sacro-sainte rentabilité - perpétue aujourd'hui la sanglante absurdité d'un système dont kafka, bien avant le nazisme et le stalinisme, avait perçu les germes dans le libéralisme.

Mais il n'y a pas de peuples martyrs, il n'y a que des hommes résignés à la servitude volontaire. et tant qu'ils n'en sortiront pas, staline pourra pourrir tranquille.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Guerre froide (1945-1989)


  • Auteur(s)

    Raoul Vaneigem

  • Éditeur

    VERDIER

  • Distributeur

    SODIS

  • Date de parution

    01/11/1998

  • EAN

    9782864322900

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    130 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Raoul Vaneigem

Raoul Vaneigem est né à Lessines en Belgique en 1934.
Membre de 1961 à 1970 de l'Internationale situationniste dont les idées allaient profondément influencer l'élan subversif de mai 68, il est l'auteur de nombreux livres dont Le Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (Gallimard, 1967) et de Nous qui désirons sans fin (Le Cherche- Midi, 1996). Il a récemment publié Entre le deuil du monde et la joie de vivre (Verticales, 2009) et Ni pardon ni talion (La
Découverte, 2009).

empty