À propos

Le ciel commence au bout du regard.
N'est-il pas l'image de ce que nous cherchons... la pérennité ? Quel est ce rire dépité qui a oublié le dépit et n'a de joie que celle d'un moment d'esprit ? L'écho de la beauté ne dit rien sur la beauté. On n'entend que le son de celui qui la rencontre.
La raison domine la routine et l'on n'a pas le temps de s'appesantir sur l'absurdité clés choses mal faites, sur la bêtise des autres et leur méchanceté.
C'est une première étape, un détachement général s'amorce, et les tristesses s'accrochent comme à un radeau aux promesses de la prochaine retraite. C'est la retraite qui compte. La tournure malencontreuse d'un épisode de notre vie peut devenir salutaire si elle apporte à l'expérience comme une ombre à ce qui resplendit, une transparence à ce qui risque d'aveugler. Lorsqu'aucun espoir et pas une des innombrables peines de 1a tendresse n'assistent à l'agonie, vue de loin, la fin d'une vie peut s'accepter avec la sérénité de la pensée heureuse.
La mort a quelque chose d'un accomplissement. On la sacre, on s'en remet à elle. On l'envisage pour soi et pour tous les hommes. Un temps sans calendrier s'empare de ce qui a été limité et tributaire des mesures humaines.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Verschoore N

  • Éditeur

    Parole Et Silence

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    01/01/2006

  • Collection

    Le Cri

  • EAN

    9782871063971

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    205 Pages

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    380 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty