Les mestiers d'Fosse : les métiers de la mine

À propos

Ecrit en patois de Quaregon et en français, ce récit nous plonge dans le Borinage du début du XXe siècle. Mon grand-père Robert Delcourt, dit Franc-Borégne est descendu vers 1916, à l'âge de 14 ans, dans une mine de charbon boraine encore très peu mécanisée. Il a été soumis aux mêmes risques et aux mêmes conditions de travail que les adultes prestant jusqu'à douze heures par jour. Les enfants mineurs sont bons à tout faire, ils se glissent dans des tailles étroites pour ramener le charbon abattu, ils approvisionnent les abatteurs et les boiseurs en outillage et matériaux divers, ils poussent les wagonnets remplis de charbon, un travail harassant, requérant une force qu'ils n'ont souvent pas, au risque de se faire écraser lorsqu'ils ne peuvent plus retenir la lourde charge... Pour l'ensemble de son oeuvre et en particulier « Les Mestiers d'Fosse », Franc-Borégne a reçu le prix du Ministère de l'Instruction publique en 1965.


Rayons : Littérature > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages


  • Auteur(s)

    Jean-pol Samain

  • Éditeur

    POUSSIERE DE LUNE

  • Distributeur

    POUSSIERE DE LUNE

  • Date de parution

    09/09/2019

  • EAN

    9782930884363

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    162 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.8 cm

  • Poids

    300 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Pol Samain

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Élevé dans les valeurs chrétiennes dès sa tendre enfance, Jean-Pol Samain se distancie des religions à l'âge de 17 ans et se tourne vers les sciences et la philosophie pour s'expliquer la merveilleuse complexité de l'Univers qui nous entoure. S'étant consacré toute sa carrière professionnelle à la production d'énergie électrique en tant qu'ingénieur, il décide en 2005 de s'attaquer à l'analyse de la bible avec le regard des scientifiques et des historiens. Après sept années de recherches passionnantes, il publie son premier livre « Des Sumériens à Jésus » (La Société des écrivains, 2011). Souhaitant se distancer de cette rigoureuse analyse et donner plus de liberté à son imagination, il s'aventure dans l'écriture d'un roman historique qui restera terré dans son ordinateur durant cinq ans. En 2015, par le plus grand des hasards, il rencontre Nathalie Marcon, une éditrice passionnée de romans et d'histoire. Alors qu'il a presque oublié l'existence de son tout premier roman, il comprend l'opportunité de lui présenter « Les papyrus oubliés ».

empty