À propos

"Longtemps, le terme « athée » a été une injure adressée à des déviants religieux ou à tous ceux dont le comportement était suspect ou marginal. L'athéisme était synonyme d'« immoralité ».
Il a fallu des siècles - le temps, en fait, que s'affirme que la présence des athées - pour pouvoir parler d'athéisme et de morale, de morale athée ou des athées.
Parallèlement, le magistère ecclésial s'estompant dans ces dernières décennies, l'athéisme a posé des questions qui dépassent l'anticléricalisme initial, comme celle de la mort et de l'euthanasie, de la morale sexuelle, de la bioéthique...
Même si les fondamentalistes religieux, eux, anciens et nouveaux, proposent encore des réponses d'autrefois, bien des débats sont cependant en cours.
À leur différence, il n'y a pas de morale athée unique. Que l'on pense seulement à celle de Nietszche, élitiste et loin d'être partagée par tous.
Cela n'empêche pas l'athéisme de générer une indépendance d'esprit qui vit de sa diversité, y compris sur la question du « bien ».
Athéisme et morale, le présent ouvrage collectif, ébauche une réflexion qui, féconde, est trop rare encore.
"


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences humaines & sociales


  • Auteur(s)

    Collectif

  • Éditeur

    ABA

  • Distributeur

    Wallonie Bruxelles

  • Date de parution

    29/11/2016

  • EAN

    9782960173635

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Poids

    400 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty